Du sel au pétrole :

l’industrie chimique de Marseille-Berre

au XIXe siècle

(Xavier Daumalin)

Prix 30.50 Euros

Pour commander cliquer ICI  

 

Disparue, oubliée, n’existant plus dans les paysages qu’à travers des amas de ruines difficilement identifiables, la fabrication du carbonate de soude par le procédé Leblanc - couramment appelé "soude artificielle" ou "soude factice" - a pourtant été une des grandes activités de transformation du port de Marseille et de notre région. Très tôt, dans le siècle, elle s’est imposée, permettant ainsi à la Provence littorale de jouer un rôle de premier plan dans le grand mouvement européen de modernisation des systèmes productifs et des rapports sociaux. Située au cœur de l’industrie chimique locale jusqu'à la Première Guerre mondiale, l’industrie de la soude a imprimé sa marque à de nombreux quartiers de la ville de Marseille - l’Estaque, Septèmes, la Madrague-ville, la Madrague-Montredon, les Goudes - et à plusieurs sites de l’Hérault, du Gard, du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et du Var comme Montpellier, Salindres, Sorgues, Salin-de-Giraud, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Fos, Rassuen, le Plan d’Aren, Lavéra, Ponteau, Port-de-Bouc, Berre ou encore aux îles des Embiez, de Porquerolles et de Port-Cros. Certaines de ces localités demeurent toujours des pôles chimiques importants mais ignorent, le plus souvent, que leurs activités s’inscrivent dans une tradition industrielle dont les racines remontent au tout début du XIXe siècle.

Pour aborder l’histoire de cette branche, trois axes de recherche ont été privilégiés : les stratégies des entreprises face aux multiples évolutions des marchés dans lesquels elles évoluent et dont elles dépendent, tant pour leurs approvisionnements en matières premières que pour leurs débouchés ; leurs politiques d’insertion dans la société et leurs attitudes face aux vives réactions suscitées, dès le début du XIXe siècle, par les problèmes de pollution liés à leur activité ; l’adaptation de la main d’œuvre ouvrière locale ou immigrée aux impératifs de fonctionnement d’une usine chimique. Les marchés, l’environnement, le social : trois aspects qui demeurent finalement toujours d’actualité et dont l’importance démontre que la réussite industrielle repose non seulement sur une gestion rationnelle des facteurs de production, mais aussi sur une bonne intégration de entreprises dans les espaces de fonctionnement qui leurs sont nécessaires, tant du point de vue économique que du point de vue sociétal.





Table des matières

Préface (Philippe Mioche)

Introduction

Première partie : L’émergence d’une dynamique industrielle (1808-1814)

1. L’inventaire des héritages

Les marchés : ancrage méditerranéen et potentialités locales
Les connaissances scientifiques
Les techniques de production
Quelques innovations

2. La formation du complexe chimique de Marseille-Berre l’étang

L’intervention de l’Etat
Les investissements
Les filières technologiques

3. Portée et limites d’une industrialisation

L’organisation de l’espace
Les effets économiques induits
Une industrialisation fragile

Deuxième partie : Un enracinement difficile (1814-1852)

1. Une industrie contestée

La critique sanitaire et environnementale : vrais problèmes et faux débats
La stratégie de l’éloignement : l’usine à la campagne
L’innovation contre la pollution : le condensateur Rougier

2. Une industrie dépendante

Une croissance en trompe l’œil
Les cartels de la soude
La réduction des coûts de production

Troisième partie : Renouvellement et reconversion (1852-1914)

1. La croisée des chemins

Le bouleversement des paramètres fiscaux et douaniers
L’apparition d’un nouveau process

2. L’implantation de Solvay en Camargue

La mise en place d’un réseau industriel
Un modèle de paternalisme industriel
Un choix stratégique décisif : les lessives caustiques

3. Les produits relais

Engrais chimiques et produits phytosanitaires
Acide sulfurique, chlore, pétrole

Conclusion

Sources et orientation bibliographique
Index des noms des personnes et des entreprises
Table des matières

 

Prix 30.50 Euros

 

Pour réserver un exemplaire de cet ouvrage laissez nous vos coordonnées sur notre messagerie.


Confirmez votre commande :
- par lettre accompagnée d'un chéque de 30.50+5.00 = 35.50 Euros   ( france métropolitaine exclusivement - autre destination nous consulter )
à l'ordre de la   Editions Tacussel   -   191 Bd Baille 13005   Marseille
- par télécopie en toute sécurité au   04 9142 0344   avec vos références de carte de crédit
( Numéro , validité et les trois derniers chiffres au verso de la carte ) en nous autorisant le débit de 35.50 Euros .

A parution nous procéderons à l'expédition en "colissimo suivi"



Votre E-mail     ! Champ obligatoire pour la réponse  
 
titre  
auteur  
 
votre nom  
adresse  
ville  
code postal  
Observations