La Société des Excursionnistes Marseillais



Fervent amateur de plein air et de paysages, Paul RUAT avait adhéré à la section marseillaise du Club Alpin Français.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association Le principal guide imprimé était alors, pour la région provençale, un ouvrage d'Alfred Saurel, Les 52 dimanches et fêtes chômées, excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association que les excursionnistes utilisaient régulièrement pour animer et documenter leurs sorties.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association A la mort d'Alfred Saurel, des membres du Club alpin donnèrent à RUAT l'idée d'écrire et de publier des guides analogues. RUAT accepta et se mit en devoir, lors de ses sorties, de prendre des notes sur place.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association C'est ainsi qu'en 1892, il put faire paraître la première partie des Excursions en Provence.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association Ce livret, dont il était l'auteur et l'éditeur, eut un grand succès :
"Eiçô se vendeguè coume de pastissoun, e la fournado de dous milo s'abenè bèn avans qu'aguèsse agu lou temps de faire parèisse la segoundo partido."
Cela se vendit comme des petits pâtés, et la fournée de deux mille s'épuisa bien avant que je n'eusse eu le temps de faire paraître la seconde partie.
Au total paraissent 10 fascicules sous coffret composant la collection Excursions en Provence. excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association Les dates de parution s'échelonnent de 1892 à 1901 et la collection totalise 320 pages.
Le libraire Paul RUAT est désormais auteur et éditeur.
II faut voir avec quelle minutie sont indiqués dans ces guides, outre les chemins et les sentiers, les horaires des trains (petites lignes régionales, autrefois très nombreuses), les tarifs des restaurants, des cafés, des visites de monuments.
De plus la documentation historique, géologique, archéologique est partout présente. Curieux par nature, Ruat sait constamment attiser la curiosité de ses lecteurs.excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association Ceux-ci, en retour, se pressent à la librairie Ruat pour demander à l'auteur des renseignements particuliers et des programmes d'excursions.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association Ces demandes se multipliant, Ruat eut l'idée de composer des itinéraires d'excursions qu'il inscrivait sur une ardoise placée en sa vitrine.excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

C'était un début de semaine. A la devanture de sa vieille librairie de la rue de Noailles, Paul Ruat accrocha une ardoise.
A la craie, d'une écriture appliquée de maître d'école, il traça cet avis :
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

« Excursion publique le dimanche 24 janvier 1897:
Plan-de-Cuques, Logis-Neuf, Notre-Dame-des-Anges, le col de Sainte-Anne et Simiane.
Cinq heures de marche. Dépenses: excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association 1 fr.50 ».

Le samedi, la liste des engagés alignait neuf excursionnistes, tous lecteurs des brochures à 50 centimes « Excursions en Provence », périodiquement éditées par le libraire.
Le ciel arrosa cet événement : la pluie escorta les marcheurs tout l'après-midi du dimanche.
Le lendemain, Paul RUAT ouvrit sa boutique, fatigué mais heureux.

Ainsi se constitua tout naturellement un petit groupe d'amis excursionnistes et fondateurs (outre Ruat, ces "primadiers" furent Piazza, Carbonel, Boulle,Manuel et Bouvier) de la Société des Excursionnistes Marseillais. Ruat en date la naissance au 24 janvier 1897.excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

«... Dites bien que la contemplation de la nature est le suprême des biens et que l'exercice de la marche font la satisfaction de l'âme et la santé du corps. »
« Du haut des sommets nous nous habituons à regarder l'immensité et à juger plus sainement, plus largement les mesquineries de ceux qui vivent dans l'étroitesse de leur horizon... »*
* Paul Ruat in Bulletin Annuel de la Sté Les Excursionnistes Marseillais, lère Année 1897 page 9.

Les Excursionnistes Marseillais devinrent très vite l'une des plus importantes sociétés excursionnistes de France.
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

C'est à sa langue et à son titre ensoleillé de Majoral du Félibrige que Paul RUAT doit de n'être pas oublié. Nul amateur d'études et de culture provençales n'ignore Aprendissage de la Vido (Apprentissage de la Vie)excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association (19) savoureuse autobiographie devenue un classique plusieurs fois réédité, et dernièrement en l'année 1990 dans la présentation de Georges Bonifassi (20).

(19). Aprendissage de la Vido, par lou félibre di Cigalo (pseud. de Paul RUAT), Marseille Imprimerie Marseillaise, 1910. ****
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

(Fondation de la Société des Excursionnistes Marseillais - 24 Janvier 1897)
(Extrait de APRENDISSAGE DE LA VIDO traduction en français par Mme Geneviève Richard Membre Excurs 33832)


excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

En 1889, vingué à mouri Carle Berard, libraire de l'Universita, à la carriero Noailles, 22 .Moussu Berard èro esta dins lou tems proufessour au Licèu de Marsiho; èro un sabentas pèr Soun mestié, mai mourié vièi garçoun e leissavo degun pèr prene la seguido de soun important coumèrci; sis, eiretié un pau entrepacha de tant de libre cerquèron de li vèndre e me troubèron pèr li croumpa.


Adounc, senso quita lou magasin de la Plano, que restavo en " sucursalo ", me veguère à 27 an, à la tèsto d'uno di plus bèlli librarié de Franço, uno di quinge atitrado pèr la fournituro de l'Universita, e, gaire après, presidènt e delega dou sendicat di libraire de Prouvènço.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Tout d'un cop e per chabènço, raro aviéu fa tout moun crèis de coumerçant; mai pas sènso peno, poudès pensa, e en travaiant dimenche e jour oubrant, de grand matin a forço tard.


Pamens, me diguère, n'es pas lou tout de tant acampa de bèn; eaco prenguère lou biais de parti lou dimenche de-matin, la biasso sus l'espalo e lou bastoun en man, à la cerco di poulit rode dis alentour de Marsiho e de nosto Prouvènço amado.


excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Erian en 1890, e i' avié d'aquéu moumen uno souleto soucieta d'escourregudo à Marsiho, lou "Club Alpin" qu'alestissié touti li dimenche e fèsto un prougramo pèr aquéli que voulien respira lou bon èr, vèire de païs nouvèu e durbi si poumoun i boni sentour di colo. Me faguère reçaupre dou Club Alpin.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Avian just coume principau guide un pichot librihoun d'Aufrèd Saurel: Les 52 dimanches et fêtes chômées, que nous agroumandissié per l'estùdi de l'istori, di mounumen e di coustumo de Prouvènço, e que dounavo lis entresigne pèr ana cade dimenche faire uno poulido escourregudo. Mai la mort seguè lou brave Saurel, lou vertadié foundadou, à Marsiho, dou mouvemen escourrèire, e aqueste librihoun, coume soun bèu Dictionnaire des Bouches-du-Rhône, resté inacaba.


Lis ami dou Club Alpin me venien ansin : tu, que n'en fas mestié, déuriès bèn acaba l'obro de Saurel. Diguère pas de noun. Alor, dins touti mi sourtido,preniéu de noto sus plaço, d'entresigne de drecho e de gaucho, em' aco, en 1892, faguere parèisse la proumiero partido dis "Escursions en Provence" .

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association
 

En 1889, vint à mourir Charles Bérard, libraire de l'Université, à la rue Noailles, 22. Monsieur Bérard avait été dans le temps professeur au Lycée de Marseille. C'était un grand savant dans son métier, mais il mourait vieux garçon et ne laissait personne pour prendre la suite de son important commerce; ses héritiers un peu embarrassés de tant de livres cherchèrent à les vendre et me trouvèrent pour les acheter.


Donc, sans quitter le magasin de la Plaine qui restait en "Succursale", je me vis, à 27 ans, à la tête d'une des plus belles librairies de France, une des quinze attitrées pour la fourniture à l'Université, et, peu après, président et délégué du Syndicat des Libraires de Provence.

Tout d'un coup et par une chance rare, j'avais développé tout mon commerce; mais pas sans peine, vous pouvez le croire, et en travaillant les dimanches et jours fériés, de grand matin au soir fort tard.

Cependant, me dis-je, ce n'est pas le tout de tant amasser de biens; et c'est ainsi que je pris l'habitude de partir le dimanche de bon matin, le sac au dos et le bâton en main, à la recherche des jolis coins aux alentours de Marseille et de notre Provence aimée.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Nous étions en 1890, et il y avait, à ce moment là, une seule Société d'excursions à Marseille, le "Club Alpin", qui préparait pour tous les dimanches et fêtes un programme pour ceux qui voulaient respirer le bon air, voir des paysages nouveaux et s'emplir les poumons des bonnes senteurs des Collines. Je me fis recevoir du Club Alpin.

Nous avions tout juste comme principal guide un petit opuscule d'Alfred Saurel : "Les 52 dimanches et fêtes chômées"; qui nous ventait l'étude de l'histoire, des monuments et des coutumes de Provence, et qui donnait des indications pour faire chaque dimanche une jolie excursion. Mais la mort faucha le brave Saurel, le véritable fondateur, à Marseille, du mouvement excursionniste, et ce petit livre, tout comme son beau "Dictionnaire des Bouches- du Rhône"; resta inachevé.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Les Amis du Club Alpin me disaient : -- Toi, dont c'est le métier, tu devrais bien achever l'oeuvre de SaureI.Je ne dis pas non. Alors, dans toutes mes sorties, je prenais des notes sur place, des renseignements à droite et à gauche, et c'est ainsi qu'en 1892, je fis paraître la première partie des "Excursions en Provence".





Eiço se vendeguè courre de pastissoun, e la fournado de dous milo s'abenè bèn avans qu'aguèsse agu lou tèms de faire parèisse la segoundo partido. De fiéu en courduro finiguère pèr n'en edita dès voulume, e tout aco s'es vendu fin-qu'au darrié à vint e dous milo eisemplàri.

Mai lou plus poulit es que li leitour d'aquéli broucaduro venien souvènti-fes lou dissate me demanda mai d'entresigne, e subre-tout voulien que faguèsse un pichot prougramo de quatre, cinq o sièis ouro de Gamin pèr l'endeman.Alor, enfeta d'èstre destourba de-longo, me venguè l'idèio d'escriéure l'escourregudo sus d'uno ardaiso, e de pendoula aquesto ardaiso en foro dou magasin. Eiço èro nouvèu, de roudelet de mounde en carriero Noailles, legissien e estudiavon aquèsti prougramo, em'aco l'endeman se trouvavo, dès, quinge, vint incouneigu de la vèio, à la memo partènço.


Erian à la coumençanço de 1897. Lou goust dis escurregudo acouraja pèr l'alongui di ligno de tram, prenié lou vanc; pièi li gènt legissien e relegissien mis Excursions en Provence, e en fa de Soucieta, i' avié toujour que lou Club Alpin, capello un pau auto de catau que pagavon vint e cinq franc d'escoutissoun: ma pichoto ardaiso grando d'un pan au carrat sieguè l'iou d'ounte espeliguè la grando soucieta dis Excursionnistes Marseillais desclarado, aro, d'utilita publico. Ero simple, courre vesès, lou tout èro de lou trouba.


Marsiho es bessai la vilo de Franço ounte s'escourre lou mai, e aquéu bèu mouvemen souciau de forço, de courage, de santa e d'enavans a pres neissènço lou 24 de janvié 1897-e me n'en fau glori,-à la librarié de la carriero Noailles, 22, ramplaçado, aro, pèr lou burèu de la Soucieta Generalo, cours Canebiero; la librarié aguènt pres lou Gamin de la carriero Paradis en 1898.

Trege an après, la soucieta dis Escourrèire Marsihés coumtavo mai de sèt milo mèmbre, e avié servi de mole pèr de Soucieta dou meure biais en Aubagno, à Touloun, à Draguignan, Arle,etc., errai à belèu cinquanto autro soucieta à Marsiho, qu'an greffa desempièi à l'entour de soun pège vigourous. La foundacioun dis Escourrèire Marsihés es esta 'no benuranço pèr tout un popled'emplega e de pichot coumerçant.

Sènso demanda un sou de subvencioun i caisso de la coumuno e dou despartamen, rèn qu'erré li peceto de Vint sou que cadun adus pèr an, sa bono ourganisacioun, soun esperit d'amistanço e de soulidarita, aquelo Soucieta tèn, aro, si sesiho dins un loucau qu'à sèt fenèstro de faciado sus la Canebiero; fai touti li dimecre d'agradiéu acamp erré charradisso, proujeicioun, cant, etc.; fai parèisse un buletin touti li tres mes e un annuàri au bout de l'an; a belèu cènt rnilo franc de reservo en caisso e fai encaro de despènso utilo pèr marca dins li colo lis itineràri d'escourregudo per li marsihés que noun soun de la Soucieta e pèr li fourestié di Sendicat d'Iniciativo que vènon vesita IaProuvènço. Siati pas d'avejaire, qu'aco pou servi d'eisèmple à d'àutri Soucieta sèmpre penjado i campaneto di Poudé Publi pèr demanda ajudo, e que souvènt se n'entènd plus parla enjusqu'à l'an d'après e que l'ajudo es tourna-mai demandado?


Aprene de counèisse la Santo-Baumo, nosti calanco, li Baus, li Sànti-Mario, lou Ventour, li Mauro e l'Esterèu, aco èro, certo, bèn emplega si dimenche; mai vejo-eici qu'en prenènt d'ande li bràvis escourrèire s'agroumandiguèron que mai de nosto Prouvènço e, courre lavé à la sau, touti courrien i rode agradiéu. Uno fes li menerian enco de Charloun, au Paradou, à Pourciéus vers l'abat Spariat, i Santo pèr la fèsto di boumian, à Frigoulet, i Baus à la messo de miejo-niue, à Maiano! faire vesito à Mistral. Sieguè aco l'iniciacioun au Felibrige.


E aquéli manifestacioun sieguèron talamen agradivo que fauguè, pièi, faire de vesprado felibrenco (I), ourganisa de fèsto prouvençalo erré quasimen de.trin esprès, pèr fin de mena tout aquéu bèu pople de Marsihésqu'erian à mand de ié desvela un mounde nouvèu.

La bello causo quand sias libre courre l'èr, de faire ço que voulès dins la vido e de viéure à voste fibre judice ! Quete plesi plus grand, l'obro de la emano coumplido,que de parti lou dimenche matin, la biasso sus l'espalo e lou bastoun en man, en bousco di poulit rode dis alentour de Marsiho e de nosto meravihouso Prouvènço !

Ah ! courre me gounfle lou pitre quand vese, li dimenche matin, en garo de Sant-Charle, de centenau e de centenau de gènt, fouine e vièi, fiheto e garçoun, femo, omee enfant, que parton pèr un jour faire prouvisioun de bon ere e de santa, que van se reviscoula dins li sourço vivo de la naturo per prene la forço de ben oubra la semano venèto !

E me dise en ièu meme, e emé fierta, poudès lou crèire:Tè! aco' sun pau toun obro! aco' sla frucho vermeialo que lou bon Diéu a fa greia sus l'aubre que planterian emé Piazza, Carbonel, Boulle, Manuel, Bouvier e tant d'autri bràvis ami.




 

Ceci se vendit comme des petits pains et la fournée de deux mille exemplaires s'épuisa bien avant que j'eusse eu le temps de faire paraître la seconde partie. De fil en aiguille, je finis par en editer dix volumes, et tout cela s'est vendu jusqu'au dernier à vingt deux mille exemplaires.

Mais le plus joli est que les lecteurs de ces brochures venaient souvent le Samedi me demander encore des renseignements et voulaient surtout que je fisse un petit programme de quatre, cinq ou six heures de marche pour le lendemain. Alors, ennuyé d'être sans cesse dérangé, il me vint l'idée d'indiquer l'excursion sur une ardoise et de pendre cette ardoise en dehors du magasin. Ceci était nouveau, des groupes de gens, rue Noailles, lisaient et étudiaient ces programmes, et ainsi, le lendemain, l'on trouvait dix, quinze, vingt personnes inconnues de la veille, pour le même départ.

Nous étions au début de 1897. Le goût des excursions, favorisé par l'allongement des lignes de tramways, prenait son essor; et puis les gens lisaient et relisaient mes "Excursions en Provence"; mais en fait de Société, il n'y avait toujours que le Club Alpin, cercle un peu fermé de bourgeois aisés qui payaient vingt-cinq francs de cotisation. Ma petite ardoise, grande d'un "pan au carray" (carré d'à peu près un quart de mètre de côté), fut l'oeuf d'où naquit la grande "Société des Excursionnistes Marseillais" déclarée, maintenant, d'utilité publique. Cétait simple, comme vous le voyez, le tout était de le trouver.

Marseille est peut-être la ville de France où l'on excursionne le plus, et ce beau mouvement Social de force, de courage, de santé et d'entrain a pris naissance le "24 JANVIER 1897" et je m'en fais gloire, à la librairie de la rue Noailles, 22, remplacée à présent par le bureau de la Société Générale, Cours Canebière; la librairie ayant pris le chemin de la rue Paradis en 1898.

Treize ans après, la Société des Excursionnistes Marseillais comptait plus de sept mille membres et avait servi de moule pour des Sociétés du même genre à Aubagne, à Toulon, à Draguignan, Arles, etc., et aussi peut-être cinquante autres Sociétés à Marseille, qui ont pris naissance depuis autour de son tronc vigoureux. La fondation des Excursionnistes Marseillais a été un bonheur pour tout un peuple d'employés et de petits commerçants.

Sans demander un sou de subvention aux caisses de la Commune et du Département, rien qu'avec les petites pièces de vingt sous que chacun apporte par an, sa bonne organisation, son esprit d'amitié et de solidarité, cette Société tient maintenant ses réunions dans un local de Sept fenêtres en façade sur la Canebière; elle fait tous les mercredis d'agréables séances avec causeries, projections, chants, etc. ; elle fait paraître un bulletin tous les trois mois et un annuaire au bout de l'an; elle a peut-être cent mille francs de réserve en caisse et fait encore des dépenses utiles pour tracer dans les collines les itinéraires d'excursions pour les Marseillais qui ne sont pas de la Société et pour les étrangers qui, par les Syndicats d'Initiative, viennent visiter la Provence. N'êtes- vous pas d'avis que cela peut servir d'exemple à d'autres Sociétés toujours pendues aux sonnettes des Pouvoirs Publics pour demander une aide, et dont souvent on n'entend plus parler jusqu'à l'année suivante où l'aide est de nouveau démandée?

Apprendre à connaître la Sainte-Baume, nos Calanques, les Baux, les Saintes-Maries, le Mont Ventoux, les Maures,et l'Estérel, c'était, certes, bien employer ses dimanches; mais voici qu'en prenant des ailes les braves excursionnistes s'amourachèrent de plus en plus de notre Provence et, "comme le troupeau au sel", tous couraient vers les sites agréables. Une fois nous les menâmes chez Charloun, au Paradou, à Pourcieux chez l'Abbé Spariat, aux Saintes pour la fête des gitans, à Frigolet, aux Baux à la messe de minuit, à Maillane, rendre visite à Mistral. Ce fut alors l'initiation au Félibrige.

Et ces manifestations furent tellement agréables qu'il fallut ensuite faire des soirées félibréennes, organiser des fêtes provençales avec des trains quasiment réservés, afin d'emmener tout ce beau peuple de Marseillais que nous étions et lui dévoiler un monde nouveau.

La belle chose, quand on est libre comme l'air, de faire ce que l'on veut dans la vie et de vivre à sa guise! Quel plaisir plus grand, le travail de la semaine accompli, que de partir le dimanche matin, le sac au dos et le bâton en main, à la découverte de jolis coins des alentours de Marseille et de notre merveilleuse Provence!

Ah! comme cela me réjouit le coeur quand je vois les dimanches matin, en gare Saint-Charles, des centaines et des centaines de gens, jeunes et vieux, fillettes et garçons, femmes, hommes et enfants, qui partent pour un jour faire provision de bon air et de santé, et vont se revigorer dans les sources vives de la nature, pour prendre la force de bien oeuvrer la semaine suivante!


Et je me dis en moi-même et avec fierté, vous pouvez le croire: Tiens ! Cela est un peu ton oeuvre! Ce sont les fruits dorés que le bon Dieu a fait pousser sur l'arbre que nous plantâmes avec Piazza, Carbonel, Boulle, Manuel et tant d'autres braves Amis.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

1) La proumiero vesprado felibrenco se tengué lou proumié desèmbre 1897 emé Charloun, Spariat, Richier e Lazarino de Monosco. En desèmbre 1904, i'agué tres vesprado sus quatre dimècre en l'ounour de Charloun, Devoluy e Spariat.

excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association

Extrait du livre provençal de Paul RUAT, Lou Felibre di Cigalo, "Aprentissage de la Vido" édité en 1920 chapitre XVII

"Fondation des Excusionnistes Marseillais"
Texte traduit en français par Mme Geneviève Richard 33832



SOCIÉTÉ des EXCURSIONNISTES MARSEILLAIS

fondée en 1897 et reconnue d'utilité publique en 1920 sous le nom de :

"Association Pour l'Essor Provençal"

Siége social : 16 rue de la Rotonde -13001 Marseille - Tel. 04 91 84 75 52 - Fax : 04 91 05 93 57

Bureaux ouverts : - les Lundi,Mardi, Jeudi et Vendredi de 17h00 à 19h00
       Site Internet      





Dimanche 4 Février 2007        SOUVENIR Paul RUAT 1897 - 2007        Quelques photos d'une belle journée !

Mercredi 28 Mars 2007        GRAND JUBILE DE LA SOCIETE DES EXCURS A LA GLACIERE DU PIC DE BERTAGNE       


EXCURSION AUX ENVIRONS DE MARSEILLE



Collection Archives de Marseille - Les Buveurs d'air
excursionnistes,marseillais,rando,marche,nature,sentier,randonnees,marseille,sport,escalade,RUAT,provence,guide,association